Pile à lire romans automne

Je vous retrouve avec un bon mois de retard pour vous présenter ma petite PAL automnale. Elle contient 11 romans ce qui fait beaucoup pour la lectrice escargot que je suis ! Comme beaucoup de lecteurs, l'automne est cependant l'une des saisons pendant laquelle je lis le plus car c'est ce moment où l'on prend encore plus de plaisir à savourer une tranquille soirée dans son chez soi. Dans cette sélection, vous retrouverez pas mal des mystères, de voyages dans le passé ou dans des mondes imaginaires et toujours un peu d'amour évidemment !

Un roman cocooning : Les 4 Filles du Docteur March de Louisa May Alcott. 

Résultat de recherche d'images pour "les quatre filles du docteur march"
Je viens de finir cette lecture qui est aussi tendre qu'un chamallow grillé au feu de bois et aussi rassurante qu'une bonne poêlée de châtaignes... L'histoire suit Jo, garçon manqué passionnée d'écriture, sa sœur aînée Meg qui aspire à un beau mariage, la douce et timide Beth ainsi que la jeune et frivole Amy. Tandis que leur père est parti au front, les quatre sœurs affrontent le quotidien entre les sorties avec leur jeune voisin, les travaux ménagers, les fous rires et les disputes. Le tout émaillé de plein de petites morales !


Des biographies : Marie-Antoinette de Stefan Zweig et Z le roman de Zelda de Thérèse Anne Fowler. 

     Résultat de recherche d'images pour "z le roman de zelda"        Résultat de recherche d'images pour "marie antoinette stefan zweig"

Les biographies sont ma nouvelle passion en cet automne 2018. C'est un genre que je ne connais pas du tout mais j'ai très envie d'en apprendre plus sur la vie de Marie-Antoinette et celle de Zelda Fitzgerald. Si Marie-Antoinette est une pure biographie, Z le roman de Zelda est en revanche une biographie romancée.

Un passionnant classique d'aventure : Ivanhoé de Walter Scott.
Résultat de recherche d'images pour "ivanhoe walter scott intégrale"  
L'Angleterre du XIIème siècle, les glorieux tournois de chevaliers, les sombres complots du Prince Jean contre le Roi Richard-Coeur-de-Lion et l'histoire d'amour contrariée entre le héros et la belle Rowena... En tant que fan inconditionnelle de la légende de Robin des Bois, Ivanhoé a théoriquement tout pour me plaire. Une formidable aventure de 736 pages dans laquelle me lancer vêtu de mon flamboyante armure automnale : pyjama douillet et grosses chaussettes !

Autre recommandation : Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas - chronique ici

Une BD mignonne : Les Carnets de Cerise d'Aurélie Neyret et Joris Chamblain. 

Résultat de recherche d'images pour "les carnets de cerise 1"

La couverture de ce premier volume donne parfaitement le ton ! L'automne à peine arrivé, je me suis jetée sur cette BD dont l'histoire autant que les dessins respirent la douceur et la poésie. On y rencontre Cerise, une jeune demoiselle de 11 ans à l'imagination débordante. En compagnie de ses amies Line et Erica, elle aime observer les gens et découvrir leurs secrets, comme celui de ce vieil homme qui, chargé de pots de peintures, traverse la forêt jour après jour...

 
Une lecture imaginaire jeunesse : Gardiens des cités perdus de Shannon Messenger. 

Résultat de recherche d'images pour "gardiens des cités perdues"
L'automne est ma saison de prédilection pour partir explorer des contrées imaginaires. Dans Gardiens des cités perdus, on suit Sophie, une jeune fille qui peut percevoir les pensées des autres. A l'âge de 11 ans, elle va apprendre qu'elle n'est pas humaine. Sophie appartient au monde des elfes, un peuple résidant dans des cités mythiques oubliés des Hommes. Bien des mystères entourent le passé de notre héroïne. Pourquoi était-elle cachée parmi les humains ? Pour quelle raison son ADN a t-il été trafiqué ?

Autre recommandation : Harry Potter de J.K Rowling – évidemment !  

 Un roman de fantasy : Étiquette et espionnage - Le Pensionnat de Mlle Géraldine (tome 1) de Gail Carriger. 

Résultat de recherche d'images pour "étiquette et espionnage"
Au début du XIXème siècle, en Angleterre, la rebelle Sophronia est loin d'être l'élégante jeune fille rêvée par sa mère qui décide de l'envoyer dans un pensionnat spécialisé. Ce qu'elle ne sait pas c'est que Sophronia y apprendra certes les bonnes manières mais aussi l'espionnage ou encore le maniement des armes... Vampires, loup-garous et steampunk au programme de cette saga pour laquelle j'ai avant tout craqué pour sa couverture.

Autre recommandation : Le Paris des Merveilles de Pierre Pevel – chronique ici 

 
Un classique pour frissonner : Frankenstein de Mary Shelley. 

Résultat de recherche d'images pour "frankenstein livre"
Lors de sa sortie au cinéma, je suis allée voir le biopic consacré à Mary Shelley avec Elle Fanning et Douglas Booth. J'ai passé un très bon moment devant ce film. Les costumes, les décors et l'interprétation sont vraiment soignés et j'ai trouvé intéressant de découvrir la vie de Mary Shelley et ce qui a pu lui inspirer ce roman qui a traversé les siècles. Depuis, j'ai terriblement envie de découvrir Frankenstein. La période de l'année me semble tout à fait adaptée !



Une réécriture féerique : Wicked, la véritable histoire de la méchante sorcière de l'Ouest de Gregory Maguire ou Heartless de Marissa Meyer. 

Résultat de recherche d'images pour "wicked livre"  Résultat de recherche d'images pour "heartless livre"

Halloween figure pour moi le jour de gloire des méchants ou plutôt leur rédemption. Cette année, j'hésite encore entre le pays d'Oz et le pays des merveilles, entre la méchante sorcière de l'Ouest et la reine de cœur. Je suis curieuse de voir quel passé pourrait justifier leur comportement d'autant que ces deux diablesses sont d'une cruauté sans limite dans leurs univers respectifs.

Un secret de famille : Le Jardin des Secrets de Kate Morton. 

Résultat de recherche d'images pour "le jardin des secrets"
Ah les grandes demeures où planent de lourds secrets et les longs couloirs hantés par les non-dits ! L'atmosphère brumeuse de l'automne me donne envie de déterrer de vieux secrets de famille oubliés depuis maintes générations... Dans Le jardin des secrets, les flash-back nous entraînent des années 1900 à 2005 pour reconstituer le passé de Nell, arrivée par bateau en Australie à l'âge de 4 ans avec pour seul indice une petite valise abritant un livre d'une mystérieuse Conteuse...

Autre recommandation : Summerset Abbey de T.J Brown - chronique ici

Une romance surnaturelle : Lucy Valentine – Follement (tome 1) d'Heather Webber. 

Résultat de recherche d'images pour "lucy valentine"
Entre deux gros romans, voilà une petite histoire qui à l'air sympathique et originale. La famille de Lucy possède le don de former les couples. La seule à ne pas posséder ce talent est Lucy. Elle va néanmoins se retrouver à la tête de l'agence matrimoniale familiale. Son don à elle est de retrouver les objets perdus. Comme cette bague de fiançailles qu'elle voit être au doigt d'un squelette. Que faire ? 




 Connaissez-vous certains de ces romans ? Lesquels vous intéressent ? Que lisez-vous cet automne ? Je veux tout savoir ! 
Autant en Emporte le Vent - Margaret Mitchell

Titre : Autant en Emporte le Vent

Auteur : Margaret Mitchell

Édition : Gallimard

Nb de pages : 1 248


Résumé : Tout commençait bien pour la jeune et jolie Scarlett O'Hara, moulée dans sa robe émeraude et entourée de galants soupirants sous la véranda de Tara, belle propriété de planteurs du Sud des États-Unis. Seule ombre au tableau : les fiançailles de celui qu'elle aime, Ashley Wilkes. Mais le temps n'est plus au badinage, au grand dam de Scarlett. Les esprits s'échauffent et la Guerre de Sécession éclate. La demoiselle ne peut plus se laisser vivre, elle va devoir survivre en compagnie, comble de l'ironie, de l'épouse d'Ashley... Au diable les douces manières inculquées par sa mère, Scarlett entend bien retrouver le luxe de son ancien quotidien même si, pour cela, il lui faut par exemple frayer avec ce mystérieux Rhett Butler, jadis banni de la bonne société.

Une fresque historique flamboyante


« Je vous ai dit un jour que je pouvais tout supporter de vous, sauf un mensonge »

Je viens de passer près d'un an entre les quelques milliers de pages de ce grand classique qu'est Autant en Emporte le Vent. Cela explique, en partie au moins, ce sentiment que j'ai d'avoir laissé une petite part de moi sous la terrasse fleurie et parfumée du domaine de Tara ainsi que dans les rues poussiéreuses et vibrantes d'Atlanta où se déroule ce roman qui m'a vraiment transporté. À raison d'un chapitre par-ci par-là, j'ai assisté à des mariages et des naissances, à des bals dans de jolies robes en mousseline, à l'annonce de l'entrée en guerre, au ballet des blessés dans les hôpitaux et la crainte lors de la publication des noms des disparus et des morts ; il y a eu aussi les commérages des rombières de la Confédération, un nombre incalculable de crises de larmes de la part de tante Pitty, puis la fuite, la famine et la lente reconstruction des États du Sud après l'arrivée des Yankees et, enfin, les vies qui se construisent et se brisent au fil des ans et des événements...

Autant en Emporte le Vent est, à mon sens, trop souvent réduit à la tumultueuse histoire d'amour de Scarlett O'Hara et Rhett Butler. Leur couple est finalement assez long à se mettre en place mais les différents stades de leur relation sont en effet passionnants à suivre. Plus que d'amour, ce roman va surtout parler de l'attachement à la terre et des sacrifices moraux que Scarlett est prête à faire pour sauver la plantation de son enfance. En parallèle, nous sommes immergés dans tout un pan de l'histoire américaine : la Guerre de Sécession, ici romancée du point de vue des Sudistes.

J'ai trouvé intéressant de lire ce récit du point de vue des perdants. En effet, lorsque deux pays ou deux peuples entrent en guerre, chacun s'imagine infliger une bonne raclée à l'autre. Or là, on va voir peu à peu germer l'idée de défaite dans les esprits, on va assister de l'intérieur à l'agonie de tout un modèle de société, on va voir les Sudistes être contraints d'accepter sur leur sol la présence et les décisions des vainqueurs, et, finalement, entamer une lutte secrète avec l'établissement du Klan... Je m'arrête ici quelques instants car, de fait, qui dit Sud dit esclavage, dit l'emploi du terme de « nègre » et dit l'idée que les esclaves sont bêtes et aussi simples d'esprit que des enfants... Je ne vous cache pas qu'à la lecture de certains passages, il m'est arrivée d'entrer dans des colères qui auraient pu être dignes de celles de Scarlett lorsque la demoiselle est contrariée...

Concernant cette fameuse Scarlett O'Hara, je craignais de ne pas réussir à la supporter pendant plus de mille pages mais il n'en ai rien. C'est une vraie héroïne, aussi courageuse qu'égoïste, passionnée que capricieuse, chérie des hommes que haïe des femmes. Avec elle, la faim justifie les moyens. Dans le fond, la Cause du Sud n'a guère de valeur à ses yeux, seule sa cause personnelle compte. Scarlett est certes agaçante mais elle est aussi impressionnante par sa capacité à se relever de toutes les situations. Pour lui tenir tête, il fallait bien un homme de la trempe de Rhett Butler. Forceur de blocus et coureur de jupons, c'est une canaille. Intelligent, moqueur et parfois cruel, il est le seul à deviner ce qui se cache derrière le joli minois de Scarlett. Face à eux se trouvent Mélanie et Ashley Wilkes. La gentille et douce Mélanie est aussi forte d'esprit que fragile de corps, c'est un personnage assez surprenant. On ne peut pas en dire autant de son époux, Ashley. Grand amour de Scarlett, le garçon est terriblement fade d'un bout à l'autre du roman...

Autant en Emporte le Vent est une lecture qui a tenu toutes ses promesses et plus encore. Je ne savais pas tellement à quoi m'attendre en commençant ce roman à part que je rêvais d'une grande fresque virevoltante. Ce fut bel et bien le cas ! Les personnages sont travaillés et la plume de Margaret Mitchell est très immersive. Il me reste maintenant à regarder la célèbre adaptation avec Vivien Leigh et Clark Gable.

Et vous, avez-vous déjà lu ce roman ou vu le film ?

Comme je vous l'avais annoncé dans l'article de la semaine dernière, le mois de Septembre est pour moi l'occasion d'inaugurer de nouveaux rendez-vous saisonniers parmi lesquels de petites playlists. Je suis une dingue de musique, j'en écoute tout au long de la journée ! À l'image de ce mois de Septembre, cette playlist est plutôt rythmée et ensoleillée mais, quelques morceaux plus doux s'y sont aussi glissés pour annoncer le retour prochain des plaids et des soirées cosy... J'espère que ces musiques et ce type d'article vous plairont :)

C'est incontestablement ma chanson de l'été !


Ce duo est vraisemblablement sorti il y a deux ans, comment ai-je pu passer à côté ?!

Sigrid est ma révélation de 2018







Ma scène et chanson préférée de Mamma Mia Here We Go Again, ex aequo avec Andante, Andante





Et vous, qu'écoutez-vous en ce moment ?