Eleanor & Park - Rainbow Rowell - avis

Titre : Eleanor & Park

Auteur : Rainbow Rowell

Édition : Pocket Jeunesse

Nb de pages : 378


Résumé : Eleanor détonne ; elle est nouvelle, porte des vêtements excentriques et possède quelques bourrelets. Quant à Park, discret et solitaire, il fait tout son possible pour passer inaperçu. Une place libre dans le bus scolaire va les réunir alors que tous deux sont en proie avec les affres de la vie et de l'adolescence.

Une bouleversante histoire à deux voix


« Et quand Eleanor souriait, quelque chose se brisait à l'intérieur de lui. A chaque fois. »

Bien un an et demi après mon coup de foudre pour Fangirl, j'ai enfin trouvé la force de renouer avec la plume de Rainbow Rowell. Je redoutais profondément de me lancer dans un autre roman de cette auteure par crainte d'être déçue et malheureusement je pense l'avoir un peu été, quoique... Attention, chronique incroyablement confuse à suivre !

Si Fangirl m'a offert un cocon, Eleanor & Park m'a plus donné l'impression d'être au bord d'un abîme tant les problématiques qu'il aborde sont dures : violences familiales tant physiques que morales, harcèlement scolaire... Ce ne sont pas des thèmes auxquels j'ai l'habitude de me confronter ce qui explique peut-être le sentiment de malaise que j'ai senti grandir en moi au fil des pages. Si j'aime qu'une histoire m'émeuve, je pense que celle d'Eleanor et Park m'a trop attristée... Je me sentais constamment sur mes gardes et, comme le personnage d'Eleanor, je n'arrivais pas à sortir complément de ma réserve.

La relation qu'entretiennent Eleanor et Park est sublime ; elle est si attachante, si touchante mais si fragile que je ne pouvais m’empêcher de trembler pour eux. Mon cœur battait la chamade, branché sur la même folle fréquence que leurs émotions... Rainbow Rowell a décidément le don pour amener les histoires d'amour avec tendresse et réalisme. Les scènes que nos deux protagonistes partagent dans le bus scolaire en sont la parfaite illustration et ce sont d'ailleurs mes préférées ; simples, pures et éphémères...

Eleanor et Park ne sont pas des personnages stéréotypés. Ils se trouvent mutuellement bizarres et ne sont pas forcément bien dans leur peau ce qui ne va pas les empêcher de sympathiser, au contraire. Face à leurs tourments, ils vont s'épauler, réunis par leur singularité, leur humour et leur passion pour les comics et les chansons des Smiths. L'histoire se passe en 1986 et, outre les références culturelles, j'ai trouvé qu'il y avait un je-ne-sais-quoi de nostalgie qui se dégageait de ce récit pourtant intemporel.

J'ai lu dans une interview que l'auteure avait opté pour une fin ouverte car, pour elle, les personnages poursuivent leur vie au-delà du livre. Et bien, j'espère qu'ils vont bien, je crois qu'ils me manquent un peu... 
 
Et vous, avez-vous déjà fait connaissance avec Eleanor & Park ?
Le Livre du Hygge

Titre : Le Livre du Hygge

Auteur : Meik Wiking

Éditions : First

Nb de pages : 288


Résumé : Ce manuel de développement personnel se propose de faire l'inventaire des grands principes du Hygge, la philosophie du bonheur danois. Au programme : pull tricoté, recettes de cuisine, bougies...

L'art de vivre danois du bonheur


« Le Hygge parle d'ambiance et d'expérience plutôt que de choses tangibles : c'est être avec les personnes que l'on aime, le sentiment d'être à sa place, comme à la maison »

Très chères frimousses, je profite de cette chronique plus axée développement personnel pour vous souhaiter une excellente année 2018 ! Pour adoucir votre hiver et ce mois de Janvier un peu tristounet (bye bye les sapins, les bûches de Noël, les rues illuminées de guirlandes et les vacances...), je voulais vous parler de ce manuel que j'ai lu l'année dernière, à peu près à la même période.

«  Hygge », c'est un peu le mot à la mode depuis un an ou deux et ce même si personne ne semble le prononcer de la même manière ^^. Il s'agit d'une philosophie de vie par laquelle les danois désignent un mélange de confort, de convivialité, de simplicité, de cocooning. Bref, c'est le bonheur à l'état pur ! D'ailleurs, selon de nombreux classements, les danois ne seraient rien de moins que les champions du bonheur. Alors sortez les plaids pilou pilou, les bougies et les jolies tasses remplies de chocolat chaud et autres boissons réconfortantes car je vais vous livrer les préceptes du Hygge selon Meik Wiking, président de l'Institut de Recherche sur le Bonheur de Copenhague.

Je pense que, sans le savoir, nous mettons tous en pratique certains aspects du Hygge. Pour ma part, donnez-moi un bon roman de Jane Austen, un intérieur douillet, un après-midi avec deux-trois amies et me voilà comblée ! Ma vision est très centrée « chez soi » / automne-hiver. Cependant, en parcourant ce manuel, j'ai pris conscience que le Hygge peut englober l'ensemble du quotidien : transport, travail, vêtements, design... et s'appliquer également pendant le printemps-été avec des balades en forêt, des pique-niques...

Le Livre du Hygge est un bel objet-livre, aéré et joliment illustré. Ce n'est pas un guide révolutionnaire et certains chapitres peuvent s'avérer redondants toutefois je trouve que c'est un très bon inventaire, réconfortant et inspirant. Étayés par quelques données scientifiques, les 14 chapitres sont parfaits pour piocher quelques idées autour de la lumière, Noël, le Hygge en dehors du foyer... C'est personnellement une lecture qui me donne envie de reprendre et commencer de nouvelles choses : ce blog, le jardinage ou encore la pâtisserie. Bref, parfait pour les résolutions de Janvier !

Alors, Hygge ou pas Hygge ?
La Petite Boulangerie du Bout du Monde - Jenny Colgan

Titre : La Petite Boulangerie du Bout du Monde

Auteur : Jenny Colgan

Édition : Pocket

Nb de pages : 494


Résumé : Contrainte de fermer son entreprise et fraîchement célibataire, Polly Waterford décide de repartir à zéro en s'installant, pour un temps, sur une petite île des Cornouailles. Pour retrouver confiance, elle s'y adonne à sa passion : la boulangerie. Les bonnes odeurs de pain frais ne tardent pas à attirer quelques curieux ; des rencontres qui pourraient bien changer les plans de Polly.

Un feel-good book revigorant


« Le point fort de Mount Polbearne [...] c'est son aspect préservé. Le calme, pas de soucis d'embouteillage. Une paix et une tranquillité absolues »

A louer. Dans les Cornouailles, sur la charmante et solitaire île de Mount Polbearne, petit appartement plein de potentiel situé au-dessus d'une ancienne boulangerie abandonnée. Vue sur l'océan. Travaux à prévoir. Idéal pour un break ou un nouveau départ... Ne vous fait-elle pas de l’œil ma jolie annonce ?

Le temps de 494 pages, nous emménageons dans ce pied-à-terre atypique aux côtés de la courageuse et optimiste Polly Waterford qui, lorsque ses vies professionnelles et privées volent en éclat, va trouver refuge sur cette île coupée du monde. S'il va falloir quelques temps à la jeune femme pour faire son nid et se reconstruire, de mon côté je me suis immédiatement laisser embarquer par cette histoire somme toute classique mais à l'esprit follement « doudou ». En ouvrant ce roman, je me suis retrouvée submergée par les rires, les larmes, les embruns, les rassurantes odeurs de pains frais et de miel ainsi que la gentillesse de certains personnages.

Chahutés par la vie et les vents du large, les habitants de Mount Polbearne n'en restent pas moins enjoués. Cultivant partage et entraide, ils sont l'âme de ce récit. En rédigeant cette chronique, je repense à l'accueil généreux de Jayden ou Tarnie, des marins au grand cœur et à l’appétit féroce qui, chaque nuit, bravent les dangers de la mer ; je repense à la coriace propriétaire de Polly piaillant aussi fort que les mouettes mais étouffant sa vraie souffrance ; je repense à Huckle, charmant apiculteur qui a fui son passé ; je repense à Kerensa, la volubile amie de Polly qui débarque telle une tornade ; je repense à Neil, cet adorable macareux un peu désorienté ; et je repense évidement à Polly qui va peu à peu, aux côtés des autres protagonistes et à travers sa passion pour la boulangerie, retrouver le sel de la vie...

La Petite Boulangerie du Bout du Monde est une plaisante et revigorante escapade livresque, touchante parfois, feel-good surtout. Bien que la dure réalité y soit présente (problèmes financiers, développement du tourisme, cruauté de la nature...), j'en garde avant tout un souvenir d'agréable cocon. C'est une lecture pendant laquelle je me suis tout bonnement sentie bien et où j'ai pris plaisir à m'évader. Je lirais avec enthousiasme la suite ! N'hésitez pas à aller faire un tour du côté de cette savoureuse et croustillante Petite Boulangerie du Bout du Monde mais attention elle n'est pas accessible à marée haute ^^.

Envie de découvrir cette tranche de vie ?
Les Hauts de Hurle-Vent - Emily Brontë

Titre : Les Hauts de Hurle-Vent

Auteur : Emily Brontë

Édition : Le Livre de Poche

Nb de pages : 392


Résumé : Adopté par Mr Earnshaw, Heathcliff grandit avec les enfants de ce dernier : Hindley et Cathy. Si le premier éprouve de la jalousie envers l'attention que suscite le garçon, la fille se lie très vite d'amitié avec lui ; leur relation en deviendra fusionnelle et passionnelle. En grandissant, Cathy se détache d'Heathcliff qui jure de se venger sur tous ceux ayant brisé leur amour.

Promenons-nous dans la lande...


« Aussi ne saura-t-il jamais comme je l'aime ; et cela, non parce qu'il est beau, Nelly, mais parce qu'il est plus moi-même que je ne le suis »

...pendant qu'Heathcliff n'y est pas... Car il a tout du grand méchant loup : une âme féroce, brutale et animée par la vengeance... A l'automne dernier, alors que la nuit tombait tôt et que le vent tapait contre les volets, j'ai accompagné Cammy du blog Ibelieveinpixiedust dans la lecture commune de ce classique qu'est Les Hauts de Hurle-Vent. Pendant les premiers chapitres, j'avais comme une envie de rebrousser chemin à travers ces marais et cette lande glaciale qui n'auguraient rien de bon. Voyez-vous, à l'instar de notre narrateur Mr Lockwood, je ne me sentais pas la bienvenue à Wuthering Heights parmi ses sinistres habitants en particulier Joseph, ce pasteur aux pires manières prônant une morale qu'il ne respecte guère. Et que dire du maître de maison Mr Heathcliff ? Un nom bien connu qui me parlait pourtant bien peu... Alors quand notre pauvre narrateur s'est retrouvé coincé pour la nuit, enfiévré et croyant voir surgir un fantôme (vous savez cette Cathy de la chanson de Kate Bush) et bien là j'avais envie de me carapater direct ! Fort heureusement, cette bonne vieille Nelly Dean a allumé un bon et rassurant feu de cheminée a Thrushcross Grange et elle a commencé à conter l'histoire passionnante et cruelle qu'est celle d'Heathcliff. Vous l'aurez compris, nous avons ici plusieurs narrateurs.


Jalousie, passion, rancune, folie, vengeance, violence... Voici un bref et joyeux aperçu de ce par quoi passent les personnages de ce roman porté donc par Heathcliff, un bohémien recueilli lorsqu'il était enfant par la famille Earnshaw, et Catherine, sauvage et capricieuse fille de la famille. Ces deux autodestructeurs se déchirent autant qu'ils s'aiment, brisant le destin de tous ceux gravitant dans leur environnement à commencer par les enfants Linton : Edgar et Isabelle. La vanité de Cathy se sentira fort flattée par l'amour du cultivé et distingué Edgar... Outre cette première génération de personnages, le récit présente leur descendance laquelle continue de se déchirer et de payer pour les actes d'autrefois... Tous ces êtres sont infiniment complexes, un coup je ressentais de la compassion pour l'un puis le paragraphe suivant du dégoût ou de la haine !

Les Hauts de Hurle-Vent est une œuvre magistrale. Je ne m'attendais pas à ça, à toute cette noirceur, à toute cette intensité, à tout ce gâchis humain... Tout au long de la lecture je me sentais oppressée par cette atmosphère sombre, perpétuellement tempétueuse. Et pourtant, il m'était impossible de lâcher ce roman. J'en suis ressortie vidée. Pendant de longues semaines, je n'ai pas cessé de repenser à cette douloureuse histoire. J'en étais hantée (sans mauvais jeu de mots) ! Je m'en suis voulue de ne pas l'avoir lu avant. Et pourquoi ne l'avais-je pas lu avant ? Tout simplement parce qu'il s'agit du livre préféré de Bella dans Twilight donc j'en ai déduit que ça ne valait pas la peine ! N’importe quoi... Ne faites pas comme moi, foncez aimer, haïr, plaindre et souffrir avec ces personnages dans ces landes somptueuses de désolation !

Envie de séjourner quelques temps à Wuthering Heights ?
Un livre TAG

Coucou les frimousses ! Bonne résolution de la rentrée de Septembre : reprendre le blog et... réussir à s'y tenir ! On va essayer et ça commence aujourd'hui avec ce Tag pour lequel j'ai été nominé par l'adorable Le bloc note de Carmen.


1) Un livre que tu as particulièrement aimé ?

L'Amour comme par Hasard d'Eva Rice demeure mon dernier énorme coup de cœur en date mais j'ai de très belles découvertes à vous parler prochainement notamment Les Petites Reines de Clémentine Beauvais, un road-trip à vélo ultra-jubilatoire et rafraîchissant.

2) Un livre qui ne t'a pas plu ?

Le Sourire des Femmes de Nicolas Barreau. Cette petite déception me confirme que le contemporain n'est décidément pas mon genre de prédilection. L'histoire est pas mal mais ce Paris pittoresque ne m'a pas touché comme je l'espérais.

3) Un livre qui est dans ta PAL (Pile à Lire) ?

Autant en Emporte le Vent de Margaret Mitchell. C'est la série Hart of Dixie qui m'a donné envie de lire un roman se déroulant dans le Sud des États-Unis. J'espère que le personnage de Scarlett ne sera pas aussi insupportable que ce qu'on a pu me dire !

4) Un livre qui est dans ta wishlist ?

La Maîtresse de Rome de Kate Quinn. J'ai toujours aimé la Rome Antique et j'ai lu de très bonnes critiques concernant ce roman. Ça fait précisément deux ans qu'il est dans ma wishlist mais cette année je suis déterminée à me le procurer.

5) Un livre auquel tu tiens ?

Mes deux tomes de Tobie Lolness de Timothée de Fombelle. L'histoire est très poétique mais surtout ces livres me renvoient à mon enfance et à des après-midi passés à lire des heures durant, assise par terre dans mon jardin. Je me souviens précisément du moment où on me les a offerts. Je ne sais pas pourquoi ça m'a marqué mais j'y repense toujours avec une profonde douceur. Fin de la séquence émotion ;)

6) Un livre que tu voudrais vendre / troquer ?

Bon nombre de livres achetés pour le collège ou le lycée ! Exemple : La Fortune des Rougon d'Emile Zola ou Le Parfum de Patrick Süskind que j'ai trouvé incroyablement traumatisant !

7) Un livre que tu n'as pas réussi à terminer ?

Du Côté de chez Swann de Marcel Proust comme je l'explique dans mon à-propos ^^ Jean de Florette de Marcel Pagnol prend malheureusement la même direction. Aurais-je un problème avec les Marcel ?!

8) Un livre dont tu n'as pas encore parlé sur ton blog ?

Ouh la vilaine question ! Comment vous dire... Mon retard de chroniques remonte à l'automne dernier... Mais je vais me rattraper en commençant par Les Hauts de Hurle-Vent lu en lecture commune avec Cammy du blog Ibelieveinpixiedust. Je vous invite d'ailleurs à aller zieuter sa très bonne chronique.

9) Un livre que tu vas lire en lecture commune ?

Je n'en ai pas de prévu pour le moment. Si vous avez envie d'en faire une avec moi, n'hésitez pas à me le signaler en commentaire :)

10) Un livre que tu reliras ?

Je me garde sous le coude une relecture de Pétage de Plomb chez François Ier de Ariane D. pour un moment où j'aurais besoin d'une bonne tranche de rigolade.

Je ne taggue personne en particulier mais n'hésitez pas à reprendre ce sympathique petit TAG.
Get the look Poufsouffle - Harry Potter

« Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous s'rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale »

Troisième Get the Look (Serdaigle ici et Serpentard ici). On poursuit les maisons Harry Potter avec Poufsouffle, souvent considérée comme la maison de la honte. Alors que pourtant, il faut tout de même souligner que c'était Diggory qui avait été choisi par la Coupe de Feu pour représenter Poudlard et que Tonks était Auror. C'est d'ailleurs cette dernière qui m'a inspiré avec ces cheveux roses et son allure rock !

look Poufsouffle
Petit look casual avec petit problème de luminosité ^^
Haut : Promod
Short : Jennyfer 
Chaussures (en couv' de l'article) : Harcourt  

Smoky noir et lèvres foncées, j'adore ce combo !

Crayon noir Yves Rocher estompé + Champagne Truffle de la Chocolate Bar de Too Faced 
Rouge à Lèvres Melted Berry de Too Faced

Cheveux roses - Hair Chalk craie Vivelle Dop
Qu'est-ce que j'aimerais être une métamorphomage comme Tonks !

Tutoriel cheveux roses : j'ai utilisé la Hair Chalk de chez Vivelle Dop. C'est très facile d'utilisation mais par contre il y a beaucoup de chutes à l'application... Ayant les cheveux très foncés, j'ai utilisé tout le pot... pour un total d'environ 8 €... Concrètement je trouve ça très cher mais pour une occasion particulière ça reste vraiment sympa. Et aucun souci, ça part bien au premier lavage ^^ 

La coupe d'Helga Poufsouffle ??
Vernis Jaune Yves Rocher


A bientôt pour le dernier Get de Look Harry Potter consacré à la maison Gryffondor !
Anna et le French Kiss roman Young Adult de Stéphanie Perkins

Titre : Anna et le French Kiss

Auteur : Stephanie Perkins

Édition : La Martinière Jeunesse

Nb de pages : 376


Résumé : Fini Atlanta, ses amis, son tout nouveau « petit copain » et son emploi au cinéma de la ville... Envoyée par ses parents passer sa dernière année de lycée en pension à Paris, Anna va devoir s'habituer à ce nouvel environnement. Au fur et à mesure, le charme de la capitale va l'aider à grandir et s'épanouir, à moins que ce ne soit grâce au beau St Clair, malheureusement déjà en couple...

Paris, mon amour


« Ce qui importe n’est pas l’endroit où l’on se trouve, mais la personne avec laquelle on est »

Logiquement, je devrais commencer par vous parler de l'histoire d'Anna et le French Kiss ou alors vous dire à quel point je trouve ce choix de titre abominablement niais... Enfin bref, je préfère commencer par ce qui pour moi fait en grande partie le charme de ce roman à savoir son décor : Paris. Paris et sa magie. Paris et son romantisme. Je sais que le véritable Paris n'est pas tout à fait le Paris du livre mais comme le reste du monde, c'est ce Paris qui me fait rêver. Se promener dans le Quartier Latin ou au cimetière du Père Lachaise à la nuit tombée, flâner le long des kiosques et des petits cinémas de quartiers et contempler paisiblement la Tour Eiffel, le Panthéon et Notre-Dame... Du coup, j'ai pris un immense plaisir à le redécouvrir au travers du regard innocent d'Anna. Au fil des pages, on la voit tomber amoureuse de la ville, de ses monuments... Mais comme l'illustre la jolie citation de l'article, si Anna craque peu à peu pour Paris, c'est aussi parce qu'elle est en très bonne compagnie pendant ses visites !



J'en profite pour vous mettre cette musique qui je trouve se prête bien à l'ambiance du livre :)

Le joli cœur d'Anna et le French Kiss, c'est St Clair. Son prénom c'est Étienne mais tout le monde l'appelle St Clair, en tout cas au début.... Il a ce côté décoiffé comme tous les garçons dans le vent, il est charmant, il est drôle, il est passionné d'Histoire. Le problème c'est qu'il a une copine : Ellie. On ne la voit pas beaucoup mais clairement on ne l'aime pas ! Car comme toutes les filles de la SOAP, j'ai adoré St Clair qui sans vous en dire plus à tout de même quelques défauts. Parmi ses groupies, il y a Meredith, la douce et gentille sportive qui occupe la chambre voisine d'Anna et prépare de très bons chocolats chauds ! Le groupe d'amis compte aussi Rashmi, la bonne copine qu'il vaut mieux ne pas trop « emmerder » et son petit ami Josh, l'artiste désinvolte. Tous sont très sympathiques et l'histoire s'attarde suffisamment sur eux pour cerner leur personnalité et laisser le lecteur s'attacher à cette bande de potes taquins aux fréquentes et courtes disputes. Très vite, ils vont intégrer Anna. Il faut dire qu'Anna Oliphant, elle est attachante. Elle ne parle pas un mot de français, elle est passionnée de cinéma et elle porte le drôle de surnom de Banana Elephant. Bref Anna c'est la girl next door parfaite. Mine de rien, les personnages sont assez réalistes tout comme la très belle complicité qui s'installe entre Anna et Étienne.

Nous en arrivons finalement à l'histoire en elle-même ! Anna et le French Kiss est une tendre romance adolescente qui s'étale sur une année scolaire avec ses habituels cours entrecoupés par les grandes dates du calendrier : les anniversaires, Halloween, les fêtes de fin d'année... Les personnages et les situations apportent beaucoup de fraîcheur sans pour autant révolutionner le genre. Oui c'est cliché. Mais oui ce roman fait indubitablement partie des récits qui font simplement du bien. Ce n'est pas prise de tête mais il y a quelque chose de terriblement attachant qui se dégage de l'histoire. Stephanie Perkins traite ici de l'amitié, de la famille mais aussi de la question du chez soi. Ce thème me touche et me plaît particulièrement. Pour avoir déménagé plusieurs fois ces dernières années, c'est quelque chose auquel j'ai été confronté. Ce n'est pas simple pour Anna, notamment lorsqu'elle rentre dans sa famille à Atlanta et se rend compte que toutes les relations ont changé avec ses proches, sa meilleure amie Bridge ou Toph, son dernier flirt. Concernant la romance, elle est parfois un tantinet agaçante et peut causer plusieurs soupirs et levers de yeux au ciel car Anna et St Clair vont se tourner très très longtemps autour. Mais son point fort c'est que les émotions et les sentiments sont très bien transcrits. On parle ici de premier amour, du cœur qui bat plus fort au moindre échange de regard et le regard gêné aux moindres effleurement. C'est sur ces belles paroles que je termine cette chronique les frimousses !

Une balade à Paris, ça vous dit ?